Back to All Events

L'artiste et le commissaire, partage d'expériences

  • Institute National d'Histoire de l'Art Rue Vivienne Paris, Île-de-France France (map)

Journée d'étude organisée par le Master « L'art contemporain et son exposition »
Galerie Colbert, salle Vasari (1er étage)
Samedi 3 février 2018 de 9h à 18h   

Documentation de l'evenement à venir bientot

10 am-  FORMATION ET CARRIÈRE : L'ÉCONOMIE DE L’ARTISTE ET DU COMMISSAIRE
Table ronde : la formation artistique, quelles possibilités ?
Avec la participation de : Boris Achour (artiste et enseignant à l’ENSA Paris Cergy), Eva Barois De Caevel (commissaire d'exposition indépendante et coordinatrice, RAW Académie, RAW Material Company, Dakar), Jean-Baptiste Farkas (artiste, enseignant au sein de différentes formations artistiques), Sarah Tritz (artiste, enseignante à l'ENSBA Lyon), Yuri Zupancic (artiste autodidacte).

Cette journée d’étude vise à interroger les expériences d’une nouvelle génération de jeunes artistes et professionnel·le·s de l’art contemporain en matière de formation artistique et curatoriale, de lieu et d’écriture de l’exposition. Organisée par les étudiant·e·s du master « L’art contemporain et son exposition » de Sorbonne Université dans le cadre d’un partenariat avec l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon, elle constitue un outil et jalon de cette collaboration, qui se prolongera par l’organisation d’une exposition avec les artistes de cette école.

Écoles d’art, apprentissage autodidacte, enseignement français ou international, post-diplômes, le panel des choix en matière de formation est multiple. Alors que les écoles d’art semblent être devenues un passage obligé pour les futur·e·s artistes, et que les formations professionnelles de curating se sont multipliées, la récurrence de certains modèles mérite d’être questionnée.
La vitalité de la création contemporaine peut se forger en dehors des institutions muséales, notamment dans les centres d’art, lieux associatifs et galeries qui constituent autant de plateformes d’expérimentation artistique. Ces structures ont des fonctionnements variés et rencontrent des contraintes matérielles et économiques qui les incitent à repenser les modalités de l’exposition.
Conçues par des commissaires, artistes, designers graphiques ou scénographes, les expositions sont élaborés par des acteurs·rices aux profils variés et aux statuts perméables. La mise en commun de ces compétences donne naissance à de nouvelles formes d’écritures, parfois collectives, qui repoussent les limites de l’exposition et en diversifient les formes.

En donnant la parole à celles et ceux qui pensent et font l’exposition, les interventions (communications, tables rondes et performance) tenteront d’explorer la manière dont les rôles peuvent s’entrelacer et s’enrichir.